Le développement durable en quelques dates

1971 : Le Club de Rome

En 1971, face à la surexploitation des ressources naturelles et à la croissance démographique, le Club de Rome cherche à inventer une nouvelle vision de la croissance.

1972 : La Conférence de Stockholm

En 1972, à Stockholm, la conférence des Nations Unies sur l’environnement urbain dépasse la confrontation entre l’écologie et l’économie. Elle fait alors émerger la notion d’éco-développement selon laquelle il est possible et nécessaire d’intégrer l’équité sociale et le respect de l’écologie dans les modèles de développement économique.

1987 : Le rapport Brundtland

La Commission Mondiale sur l’environnement et le développement officialise le terme de développement durable à travers le rapport de Mme Gro Harlem Brundtland, ex-chef du gouvernement de Norvège. Ce rapport introduit une rupture fondatrice dans la conception des gouvernements sur les relations entre l’environnement et les politiques publiques. Depuis cette date, le concept de développement durable a été adopté et repris dans le monde entier.

1992 : Sommet de la Terre à Rio

Le Sommet de la Terre de Rio en 1992 est un tournant décisif. En présence de milliers d’associations, 173 États consacrent le terme de développement durable et signent un programme d’actions pour le XXIe siècle, l’Agenda 21. Ce programme fait autorité et inspire encore les grandes lignes des politiques de développement durable.

2002 : Le Sommet de Johannesburg

Dix ans après Rio, s’est tenu le 4 septembre 2002 le Sommet mondial pour le développement durable à Johannesburg. Il renouvelle l’engagement pour les principes de Rio et fait le constat d’une aggravation de la situation environnementale et humaine, en particulier pour les pays en développement. Le Sommet marque aussi l’implication grandissante des industriels et de la société civile dans le processus.

2005 : Ratification du protocole de Kyoto

2005 marque la ratification et l’entrée en vigueur du protocole de Kyoto. La question du changement climatique prend alors une importance grandissante parmi les thèmes du développement durable

Et en France :

La Loi Barnier de 1995 introduit dans la législation française certains des principes fondateurs du développement durable : prévention,  précaution ou encore  pollueur-payeur…

En 2003, l’Etat adopte sa Stratégie Nationale de Développement Durable (SNDD) et inaugure une semaine nationale annuelle. La SNDD préciser les modalités d’intégration du développement durable aux politiques publiques et permet de suivre les progrès réalisés.

Le Plan Climat National établi en 2004 regroupe des actions dans tous les secteurs de l’économie et de la vie quotidienne des Français et qui ont pour but de stabiliser les émissions de gaz à effet de serre et permettre de réduire d’un facteur quatre les émissions d’ici 2050.

La Charte de l’environnement promulguée en 2005 inscrit dans la Constitution française le droit de l’environnement au côté des droits de l’Homme et des droits économiques et sociaux. Elle érige au niveau constitutionnel des principes déjà présents dans les lois et leur donne un poids plus important dans les politiques publiques.

Le Grenelle de l’environnement a permis de réunir autour d’une même table les acteurs publics, ONG, entreprises et représentants de la société civile, afin de définir des orientations en faveur de l’écologie, du développement et de l’aménagement durables.

Les lois dites « Grenelle I »et « Grenelle II » adoptées en 2009 et 2010 regroupent un ensemble d’engagement et d’objectifs généraux à moyen et long terme dans de nombreux domaines : bâtiment, énergie, transports, biodiversité…

 


Poster un commentaire