Mai 05

Entre la campagne de sensibilisation « Ma ville, je l’aime, j’en prends soin » déployée sur les murs de la ville et les séances d’information sur le tri et les différentes collectes en pied d’immeuble, le printemps sera placé sous le signe de la propreté.

Avec plus d’une quarantaine de date au programme d’ici mai et une carte de la ville sillonnée de bout en bout, difficile de ne pas passer à côté de la campagne de terrain actuellement menée par les agents de l’unité territoriale de la propreté ! But affiché de cette présence démultipliée au pied des cités HLM de la ville : faire un maximum de pédagogie directe pour améliorer les comportements en matière de tri et de collectes des déchets.
Comme, parallèlement, le guide de la propreté 2011 vient d’être distribué dans toutes les boîtes aux lettres d’Aubervilliers, on ne pourra pas dire que l’on n’a pas été informé…

Que faire de ses encombrants ? Quoi jeter (et ne pas jeter) dans la poubelle du tri ? Comment bénéficier de la déchèterie d’Aubervilliers ? Toutes les réponses figurent dans ce guide et redites de vive voix durant ces trois mois de campagne de terrain.

Côté dépôts sauvages, une plaie pour la ville, là aussi le message se veut des plus clair : les indélicats devront sortir leur chéquier. 80 euros d’amende minimum (et jusqu’à 3000 euros en cas de récidive lourde). Qu’on se le dise, qu’on se le dise… En 2010, le nombre de PV a augmenté de 60 % (pour un total de 23 000 euros). Et le début 2011 est dans la même veine, avec 1 700 euros d’amendes pour le mois de janvier.

Pour se débarrasser de ses encombrants, il y a plus simple que de risquer une facture salée !
Il suffit de les déposer à l’extérieur les premiers lundis (avant 8 h ou la veille) du mois pour ceux qui habitent dans la moitié ouest de la ville et les premiers mardis pour la moitié est.
Sinon, il y a aussi la déchèterie gratuite pour les particuliers (rue des Bergeries, sous l’A86, ouverte toute la semaine). Celle-ci a récolté 3 762 tonnes de déchets en 2010.

Installation de colonnes enterrées, de nouvelles corbeilles sur la voirie, de mobilier pour déjections canines, renforcement du balayage mécanisé des rues le week-end, 2010 aura été une année d’investissement en matière de propreté.
En 2011, visiblement, la Ville en attend des retours…

Grégory Paoli
Le 21 février 2011