Mai 18

Conférence internationale les 27 et 28 juin 2011

A la Maison de la Chimie,
28 bis, rue Saint-Dominique, 75007 Paris

 

L’Agence Française de Développement et l’Institut Veolia Environnement organisent la conférence internationale intitulée  » Concilier lutte contre la pauvreté et qualité de l’environnement : quelles solutions innovantes ? « .

La pauvreté et la dégradation de l’environnement cohabitent de plus en plus souvent dans les différentes parties du monde et chacun de ces deux problèmes peut à tour de rôle devenir la cause de l’autre. La population mondiale pourrait atteindre les 9 milliards en 2050, dont près de 2 milliards en Afrique, les demandes et les besoins augmenteront alors également, obligeant les sociétés à s’adapter et à définir de nouveaux modèles de développement et de croissance. Il faudra de plus en plus faire appel à une utilisation rationnelle des ressources et développer une économie sobre en carbone.

Aujourd’hui la préservation de l’environnement apparaît comme une composante essentielle d’un développement durable. L’être humain, de par ses interactions avec son environnement naturel, devra évoluer pour faire face aux nouvelles contraintes à l’échelle internationale : ressources naturelles limitées et fragilisées, perte de la biodiversité, territoires finis avec compétition entre leurs usages, besoin de nouvelles sources d’énergie, pression démographique particulièrement en milieu urbain et changement climatique.

Alors, pour la survie des populations et de la planète, il apprait nécessaire de mener une réflexion sur cette approche intégrée et sur les moyens économiques qui permettraient une transition efficace pour répondre au double objectif de concilier lutte contre la pauvreté et qualité de l’environnement.

Dans ce contexte, des questions prioritaires émergent, telles que :

• La réduction de la vulnérabilité des populations pauvres face aux risques climatiques.

• L’amélioration des conditions de vie des populations pauvres à travers la préservation de la biodiversité et la valorisation durable du capital naturel

• La maîtrise de l’impact humain sur l’environnement contribuant à l’amélioration de la qualité de vie des plus démunis et en particulier de la santé

• La place du développement économique dans les politiques globales et locales de lutte contre la pauvreté et de préservation de l’environnement.

• Les innovations dans les modes de financement et dans les formes de coopération entre acteurs.

Ainsi des projets économiques viables intégrant les actions de lutte contre la pauvreté et celles de gestion durable de l’environnement apparaissent comme des priorités à l’échelle planétaire. La plus grande partie de la population mondiale grandira dans les villes des pays en développement et les enjeux pour cette population seront énormes (habitat, alimentation, santé, éducation, etc.).


Sous le patronage et en présence de :

Madame Christine Lagarde,
Ministre de l’Economie, des Finances et de l’Industrie

Avec la participation exceptionnelle de :

Wangari Maathai
, prix Nobel de la Paix
Amartya Sen, prix Nobel d’Economie

Plus d’informations


Poster un commentaire