Déc 05

Une fois par mois, Valérie Marquès, conseillère en économie sociale et familiale au Centre communal d’action sociale, anime un atelier pour apprendre à mieux gérer ses dépenses d’énergie. En suivant quelques conseils et en faisant preuve de bon sens, le montant de la facture d’électricité peut diminuer de manière conséquente.

Tout d’abord il faut savoir décrypter sa facture. C’est le premier enseignement de l’atelier écogestes : pour la maîtriser il faut d’abord apprendre… à la lire. Pas inutile quand on sait la difficulté de l’opération !

Savez-vous ce qu’est le TPN ? Le tarif première nécessité pour l’électricité. On y a le droit lorsque l’on bénéficie de la CMU. Pour combien de kilowatts (3, 6, 9 ou 12) est-on abonné ? Plus on possède d’appareils électriques, plus on a besoin de puissance et plus cet abonnement coûte cher ! Comment être sûr d’avoir opté pour le bon contrat ?

« Un contrat heures creuses/heures pleines est intéressant lorsqu’on a un ballon d’eau chaude électrique  », rappelle .

Repérer ce qui alourdit la facture

Un kilowattheure (kWh) d’électricité coûte aujourd’hui 0,12 €. Cela équivaut à 10 heures d’éclairage avec une ampoule de 100 watts classique ou à 50 heures d’éclairage avec une ampoule basse consommation. Avec la multiplication des appareils dans les logements (ordinateur, TV, console de jeux, électroménager…), la facture annuelle d’électricité hors chauffage est passée, en vingt ans, de 196 € en moyenne par ménage à 334 € aujourd’hui.
Et encore, ce n’est pas ce qui coûte le plus cher. « Ce qui consomme le plus, c’est le chauffage, puis l’eau chaude, et ensuite le frigo », souligne la conseillère.

Limiter les déperditions

Pour dépenser moins d’énergie, pas de mystères : il faut limiter les déperditions. Dans un logement, rien ne remplace une bonne isolation. On peut néanmoins calfeutrer les passages d’air autour des portes et des fenêtres, éteindre le chauffage lorsqu’on aère – de 5 à 10 minutes chaque jour, au-delà les murs se refroidissent –, dépoussiérer et dégager les convecteurs électriques… Et acheter un thermomètre : en passant de 20°C dans les pièces à vivre à 19°C, on économise 7 % sur la facture ! Dans la chambre, 17°C suffisent.

« Ces gestes sont d’autant plus importants que l’électricité va augmenter de 30 % d’ici 2015 », insiste Valérie Marquès, qui délivre également des conseils pour mieux maîtriser sa consommation d’eau. Les ateliers écogestes sont gratuits et ouverts à tous, sur inscription.

Aurélia Sevestre
Le 5 décembre 2012

Prochain ateliers ecogestes
Vendredi 18 janvier, à 9 h 30
Épicéas
22 rue de la Commune de Paris.

Gratuit, sur inscription au CCAS :
01.48.39.53.00