Juin 06

allo-agloPlusieurs actions de communication sont lancées en parallèle pour encourager chacun à préserver notre cadre de vie des détritus, dépôts sauvages et déjections canines.

 

Jeudi 23 mai à 15 h. Au croisement des rues Charles Tillon et Hélène Cochennec, un panneau mobile se dresse au milieu du trottoir. Dessus, un cantonnier de la ville est représenté à côté de ces mots : « Nous avons nettoyé cette rue le 23/05/2013 à 10 h. Nous vous remercions de veiller à préserver la propreté de cet espace ».

Cinq autres panneaux similaires sont disposés tout au long de la rue. « Le matin, nous nettoyons le site comme d’habitude et nous le laissons nickel. Puis, avec ces panneaux, nous disons aux passants : “constatez par vous-mêmes l’évolution de l’état de propreté au fil de la journée” », explique Henri Clément, directeur de l’Unité territoriale Propreté et Cadre de vie de Plaine Commune.
Cette opération de communication par panneaux mobiles se reproduira dans tous les quartiers de la ville jusqu’en juillet.

« Nous ramassons quotidiennent 10 tonnes de dépôts sauvages »
Son objectif est de « mettre en valeur le travail effectué par les agents et inciter les habitants à respecter leur environnement », indique Véronique Hammache, maire adjointe en charge de la Propreté. De nombreux gestes d’incivisme conduisent certaines voies publiques à se salir rapidement.
« Des détritus – cartons, papiers, emballages de fast food, canettes – sont jetés par terre. Chaque jour, dix tonnes de dépôts sauvages sont ramassées, soit l’équivalent de la quantité mensuelle à Reims, par exemple. Quant aux déjections canines, de nombreux propriétaires des chiens semblent répugner à les ramasser », précise Henri Clément.

Chaque rue est balayée tous les jours
Et pourtant… L’Unité territoriale déploie sur le terrain plus de 70 agents. Chaque rue est balayée à la main tous les jours. Elle est également nettoyée mécaniquement, trottoir et chaussée, par une balayeuse et une laveuse une fois par semaine.
Au quartier de la Villette-Quatre-Chemins, qui se salit le plus vite, la balayeuse- laveuse passe deux fois par semaine dans toutes les rues.
Pour les dépôts sauvages, six camions effectuent des tournées quotidiennement et cinq agents assermentés notifient des amendes aux auteurs des dépôts s’ils sont identifiés. Près de 300 verbalisations ont eu lieu en 2012.
« Notre service assure le nettoiement, affirme-t-on du côté de l’UT Propreté et Cadre de vie. Par contre, la propreté est l’affaire de tous ! »
C’est en ce sens, qu’en plus des panneaux mobiles, une nouvelle campagne d’affichage est lancée. Quatre affiches mettent l’accent sur la complémentarité de l’action des agents et des citoyens, au niveau du tri sélectif, de la collecte des encombrants, de celle des ordures ménagères et des déjections canines.
« Nous nettoyons les rues et les trottoirs et installons des distributeurs de sacs dans les quartiers. Vous ramassez les déjections de votre chien avec l’un des sacs mis à votre disposition », peut-on ainsi y lire. Sur chacune, les images d’un agent de la propreté et d’un citoyen, accolées, ne forment qu’une, au-dessus du slogan « Tous responsables ».
Des animations de sensibilisation Au sujet des déjections canines, l’Unité territoriale Propreté et Cadre de vie de Plaine Commune enfonce le clou, en partenariat  avec le service municipal de la Démocratie locale.

Dans huit quartiers de la ville, jusqu’en septembre, des distributeurs de sacs papier sont installés pendant une semaine dans des bâtiments publics et des commerces, tandis que des animations de sensibilisation seront proposées sur des stands.
De manière à inciter les propriétaires de chiens « à ramasser les déjections, alors qu’il y a 35 distributeurs permanents de sacs canins dans la ville ».
Le tout dans une même logique : « Face aux rues qui se salissent à grande vitesse, nous ne laissons pas faire. Nous mettons le paquet pour sensibiliser les habitants aux gestes de civisme qui évitent que soit souillé l’environnement de tous ».

Naï Asmar


Poster un commentaire