Juin 06

22Des Albertivillariens pratiquent le compostage à la maison.

C’est un bac en bois qui ne prend pas plus de place qu’une poubelle classique. Mais lorsqu’on en soulève le couvercle, une bonne odeur d’humus vient chatouiller les narines.
« Ça ne sent pas mauvais, hein ? sourit Frédéric en mélangeant le contenu du bac pour l’aérer.
C’est l’une des astuces à connaître, comme le fait d’éviter de jeter des citrons car l’acidité tue les vers de terre. Or, le compost,
ce sont eux qui le fabriquent ! »
L’été dernier, ce passionné de jardinage a installé, avec son voisin Fabrice, un composteur
dans le local à poubelles de leur petite copropriété, rue Chapon. L’idée ? « Que le produit du compost – un excellent engrais – profite à toute la copropriété pour l’entretien de nos parterres. »
Et cela fonctionne : les deux voisins se servent dans ce bac réservé aux bio-déchets (déchets verts, cartons, épluchures ou restes de fruits et de légumes…) pour amender leurs plantations. Un seul bémol : « Nous sommes peu nombreux à alimenter ce bac. Si tout le monde s’y mettait, cela aurait plus de sens ! »
C’est aussi l’avis de Jean-Luc Imaque, le maître composteur de Plaine Commune. Depuis deux ans, l’expert ès compostage de la communauté d’agglomération distribue ce type de composteurs auprès des particuliers, qu’ils résident en pavillon ou en appartement. Sur l’intercommunalité, 600 bacs ont déjà été installés, dont 28 dans des immeubles.

Prochain projet d’ampleur sur la ville : l’installation de 3 bacs dans une résidence de 260 logements, allée de Fontainebleau.
« Aubervilliers a de l’avance, précise Jean-Luc Imaque.
C’est la première ville qui a décidé de valoriser les déchets fermentescibles
des cantines » (lire Aubermensuel du mois d’avril).
Un chalet de compostage bientôt installé marché du Montfort Avec 480 kg de déchets produits par an et par habitant, « toute initiative permettant de réduire nos déchets est importante, insiste Tedjini-Michel Maïza, l’adjoint au maire en charge de l’Ecologie urbaine.
Le tri à la source est une piste, et pas seulement à l’échelle individuelle.
C’est pourquoi nous mettons en place, dans le cadre de l’Agenda 21, différentes actions collectives de valorisation des déchets verts. »

Ainsi un chalet de compostage sera prochainement installé sur le marché du Montfort, alimenté par les commerçants comme les habitants.

L’enjeu est de taille : la pratique du compostage – le fait de trier nos déchets organiques – permet de réduire d’environ 30 % le volume de nos poubelles. Et, à terme, de réduire la facture de la collecte.
Contre une participation de 10 €, Plaine Commune fournit des composteurs d’une contenance de 300 litres, qui se montent facilement en dix minutes, sans outils. Après l’installation, le maître composteur assure un suivi. Alors, convaincu ?

Aurélia Sevestre

SE PROCURER UN COMPOSTEUR

Renseignements au 0 800 074 904
(appel gratuit depuis un fixe).


Poster un commentaire