Déc 04

logo-economies-energiesPropriétaire de votre logement, vous souhaitez engager des travaux d’économies d’énergie ? De nombreuses aides financières existent, encore faut-il frapper à la bonne porte !

Même en ayant droit aux tarifs sociaux de l’énergie, la facture de gaz de Nora T.*, propriétaire d’un pavillon dans le quartier du Landy,  s’élève à plus de 200 € par mois. Il y a un an, cette Albertivillarienne a eu la bonne idée de frapper à la porte du Centre communal    d’Action sociale (CCAS), qui coordonne le dispositif d’aide à la rénovation thermique Sipperec. Elle a ainsi pu bénéficier d’un  diagnostic énergétique gratuit de son logement. Conclusion ? «Mme T. avait une chaudière au gaz relativement récente et des fenêtres à double vitrage, mais il fallait engager des travaux d’isolation de la toiture et des façades par l’extérieur, et installer une ventilation mécanique », précise Marie-France Thaudière, conseil technique d’Urbanis, le bureau d’études qui coordonne l’Opération programmée d’amélioration  de l’habitat (OPAH) d’Aubervilliers.

Le montant après devis s’élève à 20 000 €. Une somme considérable… qui lui sera entièrement remboursée ! Du fait de ses faibles ressources, Nora T. a en effet pu cumuler différents dispositifs nationaux et locaux de soutien à la rénovation énergétique.

Repérer le bon interlocuteur

Plaine Commune finance aussi de tels travaux (réfection du toit, changement de fenêtres) dans la limite de 15 000 €  et à hauteur de 10, 15 ou 20 % selon les ressources du foyer. Cette aide peut se cumuler avec celle du Département : le Conseil général accorde ainsi entre 20 et 30 % de subventions. Les propriétaires qui bénéficient des tarifs sociaux de l’énergie peuvent également  solliciter le dispositif Sipperec : il s’agit, outre un diagnostic gratuit, d’une aide financière de 2 000 € quel que soit le montant des  travaux. La Ville complète cette subvention à hauteur de 500 €.

Au niveau national, le nouveau dispositif J’éco-rénove, j’économise (qui succède au programme Habiter Mieux) prend à sa charge jusqu’à 40 % du montant hors taxes des travaux dans la limite de 20 000 € pour les ménages modestes et même jusqu’à 50 % pour les ménages très modestes. A ces subventions, s’ajoute une prime comprise entre 1 350 et 3 000 € selon les ressources du foyer, la nature et le montant du chantier. Mais attention : pour être éligible à ces aides, le projet doit aboutir à une économie d’énergie d’au moins 25 %.
Côté financement, l’éco-prêt à taux zéro – d’un montant maximum de 30 000 € – est à portée dès lors que l’on réalise des travaux
« thermiques » (remplacement des fenêtres et isolation des murs par exemple). Le crédit d’impôt développement durable (CIDD)
permet, en sus, de déduire des impôts entre 10 % et 40 % des dépenses d’équipement engagées pour certains projets, comme l’achat
d’un chauffe-eau solaire ou d’une pompe à chaleur.

Quant aux plus petites bourses, elles pourront se tourner vers le micro-crédit de la Ville de Paris : ce prêt social avec remboursement des intérêts permet, notamment à ceux auxquels les banques ne font pas crédit, d’obtenir entre 3 000 et 5 000 €.

Aurélia Sevestre

*Le nom et le prénom ont été modifiés.

CENTRE COMMUNAL D’ACTION SOCIALE
Pour les propriétaires bénéficiaires
des tarifs sociaux de l’énergie
6 rue Charron. Tél. : 01.48.39.53.00

URBANIS
Pour les propriétaires occupants du centre-ville
Mardi de 10 h à 13 h et jeudi de 15 h à 18 h.
9 rue Bernard et Mazoyer.
Tél. : 01.48.11.35.70
ou www.urbanis.fr

POINT RÉNOVATION INFO SERVICE
Dispositif national
J’éco-rénove, j’économise
Tél. : 01.41.60.68.70
www.renovation-info-service.gouv.fr
ou 0.810.140.240