Avr 15

Avril_2014__2-222Deux espaces Fitpark en accès libre sur les berges du canal.

Les abords des parcs Eli Lotar et Aimé Césaire seraient-ils les derniers endroits où l’on pousse ?

Depuis la mi-mars, le service municipal des Sports y a effectivement installé deux  espaces Fitpark en accès libre et, dès leurs mises en service, les familles s’étaient joyeusement emparées de lieux : « On a constaté qu’il y avait de plus en plus de monde pour pratiquer du jogging, du vélo, ou plus simplement de la marche le long des berges du canal. On a donc voulu les rendre plus attractives en proposant un petit plus en matière d’activités physiques », explique-t-on ici.

Six appareils accessibles 24 h/24

Un petit plus ? Sur l’un et l’autre des deux sites concernés, le quidam peut ainsi gentiment, et gratuitement, user de six appareils de musculation (au poids de corps) et de cardio-training accessibles 24 heures sur 24.
Que l’on soit focalisé sur le haut – bras, pectoraux, abdominaux – et les doubles barres parallèles, le rameur, le duo tractions bras, le duo porteur-pousseur répondront efficacement à cette problématique.
Du reste, s’il en était encore pour être effrayé par les vocables « machines » et « musculation », l’on rassurera très vite en garantissant le caractère soft et tout public des installations (accessibles aux ados dès lors qu’ils mesurent plus de 1,40 mètre), chacune pourvue d’une notice explicative.

Plus enclin à garder son souffle, l’on se concentrera avec bénéfice sur le vélo elliptique, le marcheur ou le cavalier. C’est ce dernier appareil qui aura, par exemple, retenu  les faveurs de Fatima, 70 ans, et bien décidée à user du Fitpark d’Eli Lotar « un petit quart d’heure, oh de temps en temps, quoi !
C’est facile à utiliser maintenant qu’on m’a bien  expliqué le fonctionnement et comment éviter de me blesser. »

Parce que, bien sûr, on n’aura pas livré de tels agrès-appareils sur les berges sans en avoir assuré une façon de mise  en service raisonnée avec l’aide des animateurs sportifs de la ville : « Notre idée, c’est de favoriser une pratique autonome et structurée en plein air. De continuer nos efforts en  matière de sport et de santé », précise Martial Byl, directeur des Sports.
Canal sport sans abonnement ? Oui, et un coût d’installation global de 30 000 euros.

Eric Guignet

En lien avec l’action n°14 de l’agenda 21 « Aménager un parcours santé et de remise en forme dans l’espace public »


Poster un commentaire